Du Château à l’hôtel de charme 5 étoiles en Vendée (Puy du Fou)

Dans le parc du Boisniard on imagine aisément les traces de la préhistoire à travers ces probables mégalithes écroulés dénommés « les fesses de Gargantua » ou encore ces gorges gravées dans le rocher rappelant des « pierres à sacrifices »…
La Crûme, affluent de la Sèvre Nantaise, y prend sa source.

A l’époque gallo-romaine, le coteau du Boisniard est fréquenté par des druides. On y a trouvé un atelier métallurgique et des objets taillés dans le cristal de roche : le fameux « diamant noir » de Chambretaud.

En 1407, le Chevalier Jehan du Puy du Fou, seigneur du Bois-Nyart fait construire son Château. Les linteaux en granit et la cheminée monumentale du Château sont les témoins de cette époque.


Les Puy du Fou vendent le Boisniard, en 1643, à René Pillot, seigneur de la Gimmonière au Longeron.

Après avoir été transmis aux La Guérinière, et aux Melliers, le Boisniard devient, en 1740, la propriété deCharles-Philippe Grelier, Chevalier de Concise (un autre domaine à Chambretaud). Brillant officier de la marine royale, il parcourt le monde et en ramène une collection d’oiseaux exotiques qui peuplent les volières du Boisniard.
En 1793, les Grelier combattent dans l’armée Vendéenne aux côtés du marquis de la Rochejacquelein. Le Boisniard vit alors les tristes heures de la terreur et des colonnes infernales. Le Château est occupé par une garnison républicaine.
En 1804, un Général de l’armée Vendéenne Bertrand de Saint-Hubert achète ce qui reste du Château du Boisniard et le restaure dans le style qu’on lui connaît aujourd’hui : une façade d’inspiration Renaissance, l’autre façade plus médiévale.

En 1852, Félix de Hargues, propriétaire du Château, fait transférer le Boisniard, de la commune de La Verrie, à celle de Chambretaud.
Au XIXème et XXème siècle, le Château du Boisniard est vendu et transmis au sein de familles nobles. On y voit les Hillerin du Boistissandeau, de Hargues, Le Tourneur de la Borde, Geloës d’Esloo, et les Desme de Lisle dont les armoiries ornent encore le plafond de la chambre 3 « Mystic ».

Geneviève de La Borde, née Desme de Lisle, est la grande bienfaitrice de la paroisse de Chambretaud et de sa nouvelle église Notre-Dame de la Nativité construite en 1902. A cette époque, les compagnons de la maison Griffon à Chambretaud sculptent les boiseries en « plis de serviette » du salon d’accueil du Château.

Puis les Paul-Cavallier, propriétaires des forges de Pont-à-Mousson, achètent le Boisniard en 1938 pour y loger leur nombreuse famille durant la guerre. La paix revenue, les Paul-Cavallier retournent en Alsace-Lorraine et mettent le Château du Boisniard à la disposition des petits frères des pauvres qui l’occupent chaque été avec leurs colonies de vacances.


En 1978, Maurice Durand, fabricant de meubles aux Herbiers, achète le Château. Il est passionné par le bois, les arbres et les livres anciens qu’il collectionne. Rien ne sera trop beau pour restaurer le superbe parc à l’anglaise et faire du Boisniard une demeure luxueuse. Les entrefers des cheminées sont forgés des lettres D et N, pour Durand et Normand le nom de jeune fille se son épouse.

En 1989, un anglais, Joseph Haypworth achète le Boisniard et le rebaptise « Château-Joseph ». Mal lui en prend, car, reconverti en hôtelier-restaurateur amateur, il fait faillite.

A la barre du tribunal de commerce, en 1994, le Boisniard est cédé à Patrick Bouju, un choletais, qui le revend en décembre 2004 à Jean-Michel Mousset, transporteur vendéen, qui ne se résout pas à voir ce beau patrimoine tomber en désuétude.


Depuis 2005, Louisanne Le Corfec, épouse de Jean-Michel Mousset, redonne au Château du Boisniard ses lettres de noblesse. Elle rénove les dix chambres du château, crée sept nouvelles chambres au Manoir, dix nouvelles chambres dans « Les Maisons des Bois » et un nouveau restaurant gastronomique « La Table du Boisniard« . Elle dirige une équipe de 16 personnes qui font du Boisniard une référence de l’art de vivre à la française.

En 2008, le Château du Boisniard devient le premier hôtel quatre étoiles en Vendée et dans le Choletais.

En 2012, il décroche une cinquième étoile.
Depuis 2011, un nouveau restaurant gastronomique « La Table du Boisniard » et dix nouvelles chambres « Les Maisons des Bois » ont vu le jour. Nichées au coeur du parc de 10ha, ces maisons sur pilotis, offrent une expérience privilégiée : le confort cinq étoiles au coeur de la nature et des arbres séculaires.


Chaque chambre est unique, avec sa décoration personnalisée : lits à baldaquin, mobilier en bois sculpté, salles de bain en marbre et teck…
A la disposition des clients : un tennis, une piscine extérieure chauffée, un fitness, un spa de nage avec hammam, jacuzzi et centre de soins avec une esthéticienne à demeure.

Dans les jardins du Château, une fontaine en pierre de lave de Buru Budur (Indonésie) a rejoint le granit Armoricain. Des oiseaux exotiques égayent à nouveau le parc. L’esprit du voyage est de retour au Boisniard.